Tekla

Quand es-tu vraiment toi ?

C’est officiel ! La journée du 22 Mai est maintenant la journée mondiale “Sois-toi” “Being You”

Sois-toi ! Pas ta grand-mère par fidélité à l’amour que tu avais pour elle quand tu étais enfant… Pas ton grand-père qui a été si valeureux quand il était jeune… Non plus ta maman qui détestait tellement faire les comptes, pas ton papa; pas ton grand frère, pas ta soeur… Encore moins cette tante que personne ne comprenait/n’aimait dans la famille… Pas ce professeur qui savait tellement de choses, pas ce copain que tout le monde admirait (ou détestait en secret)…

Si j’étais moi aujourd’hui, qu’est-ce que je choisirais ? Juste moi … Tout de moi?

TOUT MOI ?? TOUT DE MOI ???
Euhhh… ça ne ferait pas un peu beaucoup ça ? Je veux dire, pour les autres ?

“Je vais faire caca devant toi pour voir si tu m’aimes encore” 

Imagine que quelqu’un te dise cela au début d’une rencontre amoureuse, ou amicale…

Cela fait rire, n’est-ce pas ? Et pourtant, en vérité, qui de nous n’a pas eu la tentation de “montrer ses mauvais côtés” en se disant, “je vais me montrer en entier pour être sûr que la personne m’aime “comme je suis”...

Alors, est-ce que je dois montrer, faire part de “mes peurs”, “mes doutes”, “ma colère”, “mes blessures” à l’autre pour qu’il me voit ‘en vrai” ? 

Est-ce que “en vrai” je suis ces “peurs, doutes, blessures…” ? 

Etre soi avec la joie

J’ai été infirmière. Avant cela, ou au début, j’ai été aide-soignante. Vous savez, celle qui prend soin des corps dans les hôpitaux ou au domicile des personnes. Celle qui est avec la vulnérabilité des corps. Quand, à un moment donné, la personne ne peut plus, ne sait plus entretenir, prendre soin elle-même.

Alors que le corps est dépendant d’autres mains.

A ce moment où il ne peut que se laisser être dans sa fragilité, sous les regards. 

Il ne s’agit pas alors de “montrer”, d’une volonté… Juste laisser-être ce qui est.

Et dans la présence, dans le regard, dans les gestes, il y a la place pour l’amour.

Oui, la présence est nécessaire. Pas la fuite, dans le mental, dans les histoires, dans le récit de ce qui a été vu la veille à la télévision. 

Dans la présence à ce qui est, il y a l’amour.

A ce qui est. A ce qui se montre, presque à son corps défendant. Ce que l’on aurait préféré cacher peut-être, gérer seul… Mais qui est là, avec tellement de place, tellement d’intensité que cela demande juste plus de vulnérabilité. 

 

Vulnérabilité à laisser-être. Vulnérabilité à recevoir. 

Toi, qui es-tu aujourd’hui ? Qui souhaites-tu être ? (clique ici)

 

Etre leader – apprendre avec les chevaux

Etre leader – apprendre avec les chevaux

Lead... Conduire, mener... Faire avancer un cheval qui est libre d’aller où il veut, de faire ce qu’il veut… Avoir choisi une direction et y emmener le cheval. Pour certains, cela peut aller de soi, une évidence.  Quand c’est un exercice dans le cadre d’une classe,...

lire plus