Hello!

 

Comment allez-vous? Comment vas-tu? Voici la suite des réflexions intérieures après une et des séances de Symphonie des possibilités…

 

Tout d’abord, je voudrais exprimer que les mots que j’écris ne sont jamais une vérité… Qu’il faut toujours les passer au crible du lourd ou léger…

A savoir, s’il apportent légèreté et expansion, plus d’espace, tu peux les garder… Et s’ils créent de la lourdeur ou de la contraction, c’est qu’il y a un mensonge pour toi dans les propos… Alors, il est toujours possible de demander “Quel est le mensonge pour moi ici?” ou juste retourner à l’expéditeur avec la conscience attachée…

 

J’en reviens à choisir…. Il s’agit d’une classe de 3 jours (Choix des Possibilités), et aussi un programme de 8 mois proposé par Brendon Watt, juste sur le thème de ce mot… donc il y a de quoi explorer…

 

Je vous ai écrit la dernière fois “Le choix crée la conscience”… Je choisis, cela crée ceci ou cela en moi et du coup, j’ai des prises de conscience que je n’aurais sans doute pas eues avant d’avoir choisi…

 

Mais alors, savoir avant? 

 

Une amie il y a quelques années me racontait que son jeune fils d’une vingtaine d’années ne choisissait jamais que des billets gagnants quand il achetait un ticket à gratter…. Elle me disait “Un peu comme si les tickets gagnants lui envoyaient les flash”

 Il savait donc “quelque part” avant d’acheter!

 

On parle aussi souvent des animaux qui se sont réfugiés en hauteur avant le tsunami-raz de marée…

Ils savaient donc avant!

 

Cela me rappelle avoir entendu que Gary Douglas disait : “Ce que certains appellent l’intuition, en fait, c’est la conscience…

 

Alors, est-ce que cette conscience pourrait nous parler de manière plus claire ou plus précise ou bien pourrions-nous développer cette écoute de la conscience? 

 Si elle nous parlait en chuchotant, pouvons-nous avoir une écoute toujours plus fine? Si cela ne ressemblait en rien à ce que nous croyons que nous devons entendre, voir, lire… et si cette écoute de la conscience se faisait, s’entraînait à tout moment et pouvait être une présence à chaque instant de cet univers, qui est en toute chose et conspire à nous offrir ce que nous avons demandé? 

 

Et revoilà le lourd et le léger…

Et si ça ne dépendait donc pas de l’univers, mais de notre capacité à entendre les chuchotis, de notre capacité à écouter? Et si ce n’était pas une capacité, une fois pour toute, mais comme un muscle que nous pouvons entraîner?

 

Sommes-nous prêts, comme les animaux sauvages à changer de lieu, pas parce que nous aurions appris cognitivement, qu’un raz de marée se prépare, mais parce que notre instinct nous dit que c’est ce qui est requis, maintenant? 

 

Qu’est-ce que notre instinct nous dicte, que nous avons refusé d’écouter jusqu’à présent que nous pourrions choisir d’écouter maintenant? 

 

Instinct, intuition conscience… Que sais-tu que ton mental ne peut expliquer? 

 

Ohh, au fait, c’est ce que la classe Parlez Aux Entités nous propose de développer… Et il y a une possibilité qui démarre en ligne vendredi 1er Mai, avec Yasodhara Romero Fernandes (me contacter pour plus d’informations)

 

Je reviens très vite vous parler car il y a quelques jours, mon fils aîné a proposé que nous regardions le film qui parle de l’enfance de Jeanne D’Arc… que le sujet m’a déjà parlé il y a quelques mois (j’avais proposé un call qui s’appelle “Le réveil des Jeanne d’Arc”, qu’il y est question d’entendre des voix, du doute, d’engagement, de passage à l’action… 

 

A bientôt!

Tekla