Ohhh! Mais je fais cela tous les jours moi!” 

Tant mieux! J’aimerais bien ne faire que cela tous les jours, des actes de conscience…

En attendant, voici ce qui s’est passé…

 

Je suis maman de trois enfants. Depuis un moment, le déconfinement s’est arrêté et ils peuvent dans certaines circonstances retourner en établissement scolaire.

Il y avait une décision à prendre hier pour le retour au collège des deux plus jeunes.

La situation semblait plutôt inextricable : 

  • Leur papa travaille pour l’éducation nationale et est TRES favorable à ce qu’ils soient de nouveau au collège
  • Leur papa a des antécédents de stress sur le sujet car j’ai fait trois années d’instruction en famille aux enfants alors que lui n’était pas pleinement d’accord avec ce choix et que nous vivions en lycée
  • Le thème a été source de disputes intenses entre nous pendant les trois années évoquées
  • Lorsque nous nous sommes séparés, j’ai choisi “la paix” (et donc, j’ai dit oui à tout ce qu’il demandait en faisant le choix d’accompagner les enfants, y compris, le retour en institution scolaire)
  • À priori, je ne suis pas favorable à ceux qu’ils retournent au collège “dans les conditions actuelles” (masques, distance sociale dans TOUS les espaces… La lecture du texte décrivant ces conditions il y a quelques semaines m’a fait un grand “non”, pas ça!)
  • En plus, des informations me parviennent qui ne jouent pas en la faveur d’un retour mais et je sais que ces informations parviennent aussi au papa à travers du filtre “fake news” des textes officiels de l’éducation nationale
  • Les deux enfants ne sont pas fan de retourner et en même temps n’ont pas envie de choisir entre les désaccords d’un papa et d’une maman – d’ailleurs, ils m’ont dit qu’à choisir, ils choisiront le plus intense, ce qui ferait le moins de vagues…

 

Situation charmante n’est ce pas? Que faire quand on choisit la paix et qu’il y a une telle condition de bataille? De pour ou contre? De possibilités d’enjeux affectifs? 

 

Des enfants qui n’aimeraient pas retourner mais qui ne veulent pas contrarier leur père

Une maman qui ferait un choix “non” mais “qui a choisit la paix”

Un papa qui fait un choix “oui” plutôt intense et avec beaucoup d’arguments rationnels

Un collège qui s’aligne sur l’avis du parent qui refuse que son enfant revienne dans l’établissement quand il y a séparation et désaccord

 

J’ai demandé…

Assise avec les enfants, j’ai demandé quelle pourrait être la solution. J’ai demandé ce qu’il se passait ici? J’ai demandé si nous pouvions changer cela. Pas à eux. A voix haute, à l’univers.

Et puis nous n’avons rien fait d’autre. Chacun est reparti à sa vie et ses occupations. 

J’ai envoyé un message au papa pour dire que je téléphonerai au collège le lendemain avant de choisir, pour avoir une idée de l’ambiance. 

 

Au réveil l’idée me vient d’aller voir le collège au lieu de téléphoner. 

A l’heure de la récréation, je me gare donc devant le bâtiment et observe un peu les jeunes masqués dans la cours de récréation.

Je sais déjà qu’une partie de moi n’est pas en phase avec cela. Que je n’ai pas envie que ce soit ce que mes enfants vivent et apprennent : avoir peur des autres, se méfier de ce que les autres pourraient te donner… et je suis sûre que les actions nous apprennent plus sûrement que les mots…

 

Puis je sonne pour entrer dans l’établissement, rencontrer des personnes qui travaillent là et avec qui échanger quelques mots… ma manière de “prendre le pouls” de l’ambiance…

Là… je suis “interdite”. Je n’ai pas le droit de rentrer dans l’établissement. 

 

Ma prise de pouls à été rapide!

Aussitôt j’ai prévenu que les enfants ne revenaient pas au collège lundi prochain!

Que je puisse demander à mes enfants d’aller dans un endroit où je suis moi-même interdite d’entrer ne fait juste pas partie de mon monde. Juste un choix!

Je sais ce que je sais et c’est “NON”!

 

Voici ce que Gary Douglas, le fondateur d’Access,  appelle “un acte de conscience”.

“Actes de conscience

  • N’achète jamais un tort de toi
  • N’achète jamais un jugement de toi
  • Cherche le cadeau en chaque chose
  • Voir la possibilité en chaque chose au lieu du jugement en chaque chose
  • Avoir et être une question
  • Être prêt à dire « Non, je ne ferai pas cela. Désolé, ça ne marche pas pour moi. Je ne crois pas cela. Je ne choisis pas cela. »

Un simple acte de conscience peut changer le monde. Fais-en un chaque jour. »

Gary Douglas – Dr Dain Heer,  COP

 


 

Ce récit est-il une contribution pour toi? Une invitation à choisir ce qui est juste pour toi?

 

S’il te parle et que tu souhaites, toi aussi, faire chaque jour un ou des actes de conscience, que ce serait joyeux que je t’accompagne dans ce choix, tu peux regarder les possibilités que j’offre au cours du mois de Juin 2020 :

 

Nous serons plusieurs à passer le solstice ensemble 

ET 

Vendredi 19 Juin : je propose la soirée aussi à distance  “Choisis, demande, … et saute!” : 35 euros

https://www.teklabroudic.fr/choisis-demande-saute

Samedi 20 Juin : je propose la soirée aussi à distance “La générosité d’esprit” : 35 euros

https://www.teklabroudic.fr/lagenerositedesprit

Les deux soirées pour 55 euros

https://www.teklabroudic.fr/2appels-solstice-montsaintmichel

 

Si tu rejoins pour ou pour les deux soirées, tu recevras 3 liens d’affiliation que tu pourras”copier et coller” pour les transmettre, si c’est amusant pour toi… Tu recevras alors de 10,50 euros à 16,50 euros par personne qui s’inscrira en utilisant ton lien… (ce qui veut dire que si trois amis à toi sont là grâce à toi, tu participeras presque gratuitement…)

 

En tout cas, cette possibilité d’utiliser un lien d’affiliation ne te fera pas perdre de vue, j’espère,  que l’important c’est la soirée ou des soirées que nous allons passer ensemble!

Tu peux aussi nous rejoindre pour le week-end entier près du Mont Saint Michel (classe de Bars inclue)