Ce qui m’est arrivé il y a deux jours …

 

A mon tour de venir te  raconter une petite histoire…
Celle-ci m’est arrivée il y a deux jours. J’emmenais les enfants à la gare. 

Ils sont à Laval et j’allaisles conduire à la gare de Rennes, à 70-75 km de distance. 

Je leur donne une heure de rendez-vous. Ma fille a entendu son père dire que c’était “un peu juste”, comprend que c’est “large” et me demande de partir un peu plus tard. 

Sans vraiment vérifier, je lui fais confiance. 

Je recule donc un peu notre rendez-vous. Où ils arrivent sans se presser et où nous prenons le temps de remplir la voiture. 

Avant de partir tranquillement. 

A l’approche du premier choix (route nationale ou autoroute payante) je demande à Hippolyte de vérifier si l’autoroute nous fais gagner du temps. Oui, trois minutes. 

MAIS ! L’arrivée à Rennes est annoncée dans 57 minutes et le train sera parti depuis 5 minutes déjà au moins !! “Alors là, c’est foutu !! Vous avez raté le train !”

Glups !! Changement d’ambiance dans la voiture !

Mon cerveau se met à faire ce qu’il aime faire dans ce type de situation : il se met à compiler les possibilités. 

Le train suivant ? Il n’y a pas de TER suivant et ma fille n’a pas de pass. 

Laisser tomber et attendre le lendemain pour aller prendre le train ? Oui, mais j’ai moi-même un rendez-vous en Bretagne le lendemain matin. 

Laisser les enfants dormir chez leur grand-mère à Rennes mais il n’y a pas de lit pour tout le monde.
Passer une nuit en hôtel tous les 4 en attendant un train le lendemain. Hummmm, bof ! Quoi d’autre encore est possible ? 

Différentes voies

Combien de possibilités ? 

En même temps que des possibilités se présentent et s’éliminent d’elles-même j’ai déjà pris l’autoroute qui permet de “gagner” trois minutes sur la nationale. 

Ma fille s’est connectée je ne sais pas où pour surveiller si le train n’est pas annoncé avec quelques minutes de retard. Ce qui n’est pas le cas. (et ne le sera pas…)

« Il ne vous reste plus qu’à prévenir vos grand-parents ! »

On continue à laisser venir les possibilités.
Demander aux grands-parents de venir les chercher en voiture à mi-trajet. Cela ferait quand même 4 heures de route au total pour ces derniers ! 

Je me dis : « Au pire, c’est moi qui fais la route. Je les emmène jusque dans le Finistère. Je reviendrai. » Cela rend impossible mon arrivée à l’heure prévue dans le gîte où je dois dormir, mais tant pis !

A un moment, Hippolyte réalise qu’à la première gare desservie par le train, j’arrive 2 minutes avant le train. Alllez ! C’est jouable !! Choisissons cela !!

Sauf qu’à l’approche de Rennes, une horloge de panneaux routiers donne l’heure. 17:12. Plus de 20 minutes ? Jouable à nouveau !

Rocade nord : on continue la route sans passer par Rennes. On vise la première gare qui suit.

Rocade sud : on vise la gare de Rennes. 

Pas le temps de réfléchir !

ça y est le choix est fait ! Le pari impossible ! Prendre le train à Rennes. La voiture est engagée sur la rocade Sud.

Finalement, le GPS, à 5 minutes près dit qu’il est possible d’arriver à la gare 5 minutes avant le départ du train ! 

Mais qu’à un rond-point, je prends une route différente de celle qu’il propose et “on perd” à nouveau 5 minutes. Cette fois, c’est moi qui connais un chemin ! 

Connexion à Starsky et Hutch ! (Désolée pour les plus jeunes, seuls ceux de ma génération vont capter !)

Des voitures s’écartent. Jusqu’au moment où nous rencontrons les premiers feux. Tous rouges bien sûr. 

Personnellement, je ne regarde plus l’heure !

Pas envie de faire monter le stress ! Je ne peux m’empêcher de dire à Esther que, quand même, je lui en veux un peu. Ce qui n’est pas franchement juste, puisque si j’avais moi-même checké les temps de trajets quand elle m’a dit que c’était “large” alors qu’elle aurait dû avoir entendu “juste”, on n’en serait sans doute pas là. 

Bizarrement, d’exprimer cela aurait presque tendance à alléger l’atmosphère ! Je me demande si elle se donnait tort, toute seule dans sa tête ? 

Je connais un endroit où il est possible de s’approcher le plus proche de la gare. Tant pis pour le panneaux “riverains seulement”. Hippolyte connaît la gare puisqu’il est maintenant étudiant ici. Il n’y aura pas besoin de prendre les escalators.

Je stoppe la voiture. Les enfants étaient dedans. Ils sont dehors en un coup de vent ! Leus sacs et valises dans les bras, ils traversent une rue en courrant. “De toute façon, j’attends !!!” 

Je me rassois dans la voiture. Un message.

“On est dans le train! Il est parti !”

Différentes voies

Pourquoi je viens te raconter tout cela ?

Parce que nous avons fait, les enfants et moi, quelque chose qui n’était pas possible !!

Il s’agit en fait, d’une des expériences les plus intenses de ma vie !

Juste en restant focus sur le résultat « De toute façon, vous dormez à Lampaul ce soir. » Même s’il n’a jamais été exprimé.

En gardant une ambiance la plus détendue possible dans la voiture. En explorant les possibilités plutôt qu’en cherchant l’erreur, le tort, qui ou quoi avait foiré…

Maintenant, je fais le vœu que les enfants, s’ils jamais ils se retrouvaient devant quelque chose d’impossible à faire, puisse se référer à ce moment et se souvenir qu’il est possible de faire quelque chose d’impossible !

Mon ami Roch l’a exprimé de cette manière “vous avez tordu la matrice”.

Voilà ! Nous avons tordu la matrice et j’adore cela !

Nous avons joué avec les outils d’Access un peu tout le long du chemin ! “Expansion du temps! Les chiffres ! Now is the space, the space is now ! Retour à l’expéditeur avec la conscience attachée quand le plus jeune exprimait qu’il n’aimait pas le stress…. “ 

J’ai perdu espoir plusieurs fois mais j’ai continué à avancer !

Est-ce que toi aussi tu aimerais cela ? Si tu souhaites en découvrir plus sur les outils d’Access, c’est par ICI

Si tu souhaites en découvrir plus sur le tachyon qui m’a accompagnée, même si on ne le voit pas, c’est LA ou LA

Pour découvrir ou approfondir le point de vue tellement différent de Roch Saüquère sur la matrice artificielle, voici ses livres : lecture audio ICI  ou à l’achat sur le site de Topsecret.

Les pièces majeures de ma vie

Ce sont aujourd’hui trois pièces maîtresses et fondamentales dans ma vie que j’honore en leur exprimant ma gratitude avec ces quelques mots que je viens de rédiger. J’ajouterai ceci :

Il y a sûrement une autre part à honorer. Celle qui relie le tout. Cette part, c’est moi. Ce creuset qui accueille les possibilités, qui choisit, qui agit et qui aime d’un amour bien plus grand que je n’aurais imaginé.

Je te souhaite un joyeux Noël, ou une belle fin d’année, où que tu sois, quoi que tu vives et je te souhaite de t’aimer, d’aimer et d’être aimé !

« Je vis des moments magiques… »

« Je vis des moments magiques… »

Mon cadeau pour te préparer aux fêtes   Peut-être as-tu la chance que les moments de célébration de fin d’année soient VRAIMENT pour toi des moments joyeux, nourrissants, épanouissants ? Alors, tu n’as probablement aucun intérêt à te joindre à cette séance que je...

Coaching Healy

Coaching Healy

Coaching Healy   Tu dois savoir que j’ai un Healy ?  Et depuis quelques semaines, le Coaching Healy ! Là, mon coeur fait BOUM !! Accompagner les personnes à plus de conscience est ce qui me motive depuis, depuis… J’ai eu la chance de pouvoir le faire dans mon...