AVEZ-VOUS TROUVÉ L’EAU QUE VOTRE CORPS DEMANDE ?

L’eau du robinet, une eau potable ?

Selon les données compilées par Le Monde, 12 millions de personnes ont reçu de l’eau potable non conforme durant 2021.

Des seuils de concentration en pesticides et métabolites – leurs produits de dégradation – trop élevés dans l’eau de 20 % des Français en 2021. Telles sont les conclusions du journal Le Monde. Le quotidien a révélé mercredi 21 septembre avoir compilé les données prélevées par les agences régionales de santé (ARS), d’agences de l’eau ou de préfectures pour avoir une vision globale de la qualité de l’eau potable du robinet en France. Résultat : 20 % des habitants de l’Hexagone – 12 millions de personnes – auraient été exposés, ponctuellement ou régulièrement, à de l’eau potable non conforme.

« 20 % des Français de métropole – quelque 12 millions de personnes – ont reçu au robinet, régulièrement ou épisodiquement, une eau non conforme aux critères de qualité. Ce chiffre était de 5,9 % en 2020, selon le ministère de la santé », explique Le Monde.

Florence Santrot

WE DEMAIN

Que penser du conseil de laisser reposer l’eau du robinet en carafe durant 30 minutes pour atténuer le goût de chlore ?

Et s’agit-il uniquement d’une question de goût ou de l’impact du chlore sur la santé ? 

Par le centre d’information sur l’eau : « L’eau acheminée jusque dans nos habitations peut parfois être qualifiée, par les consommateurs, comme ayant un « goût de javel ». Cela est dû au chlore qui se lie aux matières organiques pour les éliminer. De cette réaction naissent ce que l’on nomme les sous-produits de la chloration (SPC) qui participent à ce goût que l’on peut retrouver de temps à autre. Pour éviter ce désagrément, il suffit d’un geste simple : remplir une carafe d’eau et la placer, couverte, dans le bas du réfrigérateur. Au bout d’une heure, le goût aura été éliminé !

De nombreuses études épidémiologiques, effectuées notamment aux États-Unis et au Canada, ont cherchées à déterminer les effets du chlore sur notre santé. Il en résulte, en conclusion générale, que l’action de désinfecter avec des produits chlorés n’a pas d’incidence néfaste sur notre santé. En revanche, il est énoncé que certains sous-produits de la chloration (SPC), résultats de l’interaction entre le chlore et certaines matières présentes dans l’eau, peuvent jouer un rôle dans la survenance du cancer de la vessie et du colon. Il est cependant à noter que les investigateurs restent eux-mêmes prudents quant à l’interprétation de ces conclusions. De nouvelles études de grandes envergures doivent venir évaluer cette incidence. »

Dangereux ? Pas dangereux ?

Beaucoup vont annoncer comme non dangereux les résidus de pesticides et de médicaments qui sont détectés dans l’eau du robinet.

MAIS un article du 19 Octobre 2023 du Midi Libre explique qu’un directeur de l’ARS  Occitanie dit que « L’eau du robinet ne doit plus être consommée. »

Et qu’il ne faut plus chercher dans l’eau du robinet ce qu’on souhaite ne pas y trouver ! Les analyses sont donc proscrite jusqu’en 2026.

Lire l’article

Les poissons, eux, deviendraient hermaphrodites à nager dans des eaux dans lesquelles les molécules des pilules contraceptives finissent par arriver après avoir été éliminées par des milliers de femmes… 

Lire l’article

La solution du filtre

Filtrer l’eau du robinet est donc un « minimum ».

De très nombreuses solutions de filtrations sont existent. Et chaque vendeur ou distributeur va vous vanter les avantages de celui qu’il propose. 

Celui qui est annoncé comme le plus performant (l’osmose inverse) fait passer l’eau dans des tamis tellement fins que tous les minéraux sont également filtrés. Vis à vis de cette question, les attitudes sont différentes : j’ai rencontré des personnes qui considèrent que ce n’est pas grave, car pour elles, ce n’est pas le rôle de l’eau d’apporter des minéraux, mais juste d’hydrater. Et d’autres font le choix de permettre à l’eau osmosée de se reminéralliséer par différents procédés. 

Par ailleurs, cette eau osmosée a été déstructurée en passant les tamis. C’est donc une eau morte. Ici encore, différents créateurs et distributeurs proposent des systèmes de revitallisation. Et il est important d’y réfléchir quand on a fait ce choix.

Les filtres de ma solution japonaise

La meilleure solution pour l’eau que j’ai trouvée contient un filtre.

Et ce n’est pas tout !!

Il est possible de lui adjoindre des pré-filtres. Voici les caractéristiques de l’un d’entre eux :

Série fabriquée à l’aide d’une technologie brevetée de média électro-absorbant, capable d’éliminer les agents pathogènes submicroniques et les contaminants inorganiques grâce à l’électro-adhésion et à l’échange d’ions.

Cette technologie permet à un média non tissé de produire une efficacité de filtration comparable à celle de la filtration à ultra membrane, mais avec une très faible perte de charge, des débits élevés et une grande capacité de chargement, et ce aussi bien en eau douce qu’en eau saumâtre ou en eau salée.

AU-DELÀ DE LA FILTRATION

LA MÉMOIRE DE L’EAU

Le premier a avoir évoqué la mémoire de l’eau est le Professeur Jacques Benveniste.

Ses premières publications datent de 1988. Et elles ont été controversées. 

Bien sûr. 

Mais voilà, il n’y a pas une seule manière de voir le monde. Alors, au-delà de « Qui a tort? Qui a raison ? », j’ai envie de vous dire : « Si la physique quantique vous parle, alors, vous allez être sensible à la mémoire de l’eau et je vous invite à découvrir les travaux de Jacques Benveniste (repris par le professeur Montagnier) ainsi qu’à découvrir les travaux de Gérald Pollack ou du professeur Marc Henry.

Si la physique quantique est rédhibitoire pour vous, alors, de votre point de vue, vous avez raison, et je vous suggère d’éviter de perdre votre temps en découvrant les fabuleuses découvertes des chercheurs et professeurs que j’ai cités juste au dessus. »

Jacques Benveniste

Pour toute question concernant la filtration, vous pouvez me contacter

13 + 2 =

Les métaux lourds dans l’organisme, qu’est-ce que c’est ?

Comment savoir si on est concerné ?

Que faire ?

BOIRE DE L’EAU EN BOUTEILLE

La planète

Même si nous préférons souvent ne pas y penser, nous avons tous entendu parler du 7ème continent 

Les plus grandes décharges de déchets au monde sont loin de nos yeux, à des milliers de kilomètres du territoire français. On les nomme le septième continent, car ces zones polluées sont vastes comme un continent. On estime que chaque minute 80 à 120 tonnes de déchets finissent en mer ; une grande partie de ces déchets sont des matières plastiques. Alors que les débris les plus denses s’accumulent sur les fonds marins, ceux qui flottent sont entrainés par les courants, convergent et s’accumulent dans les gyres sub-tropicaux, de grands courants circulaires.

TER HALLE. Alexandra, PEREZ Emile

La pollution plastique en mer : le septième continent,, Encyclopédie de l’Environnement

Le budget

Acheter de l’eau en bouteille constitue un budget. L’avez-vous calculé ? 

De plus en plus de communes font payer le recyclage. Quel va être ce budget si vous buvez de l’eau en bouteille ?

Budget dans le caddy ou budget en 20 ans ?

C’est vrai. Un pack, deux pack, trois packs d’eau dans le caddy ne font pas monter le total de la facture de manière excessive. (Sinon, vous auriez sans doute déjà cherché une autre solution).

Mais avez-vous conté la somme totale de vos dépenses en bouteilles d’eau sur les 5, 10, 15, 20, 25 dernières années ? (La solution pour l’eau dont je peux vous parler existe depuis 25 ans et il n’y a pas d’obsolescence programmée).

Dépense en espace et manutention

Aller acheter l’eau, la transporter, la stocker, aller au recyclage… Avez-vous fait le calcul de la dépense en énergie, temps, espace ? 

La santé

Juillet 2022 : l’association Agir pour l’environnement  révèle, après étude des neuf marques d’eau minérale parmi les plus consommées par les Français, que « 78% des eaux testées contiennent des microplastiques ». 

« Nous buvons du plastique ». Le résultat est sans appel : sept des eaux testées contiennent des microplastiques. Ce sont des particules de moins de 5 millimètres et les quantités sont souvent faibles mais très variables, allant de 1 à 121 microparticules par litre.

Par exemple, la petite bouteille pour enfant de la marque Vittel en contient beaucoup plus que les autres. À l’inverse, il n’y en a pas dans l’eau des bouteilles de marque Volvic. Les principaux plastiques retrouvés sont le Polypropylène (PP), le Polyéthylène (PE) et le Polyéthylène Terephtalate (PET).

Des questions ? Envie de réfléchir aux solutions ?

CONTACTEZ-MOI !

12 + 1 =

POURQUOI SE POSER AUTANT DE QUESTIONS, C’EST JUSTE DE L’EAU ! 

SECRETS D’EAU, SECRETS DE CONSCIENCE DANS VOTRE BOÎTE MAIL